Jour 5- Réalité

Le Monde est-il délicat ou brutal? Sommes-nous les victimes obligées de requins (réels ou symboliques) qui nous dévorent comme une simple nourriture, en fonction de leur appétit féroce?

La sauvagerie, la manipulation des consciences, la violence, l’hostilité, la pénurie, le désespoir sont ils la norme? Les poètes et les musiciens ne sont-ils que de doux utopistes, totalement déconnectés de LA Réalité?

Je crois, définitivement, que La Réalité est Ce que nous Créons tous.
C’est une Oeuvre collective.
Et individuelle.

On peut bien sûr ignorer notre capacité à Créer. Ne même pas imaginer ce que nous aimerions qui soit. Simplement regarder ce qui est devant nos yeux, chercher à savoir qui a raison. Commenter. Donner son avis sur cette Oeuvre créée par d’autres. Aimer, ne pas aimer. Choisir son camp. Puis penser, ressentir, réagir en fonction de cette Oeuvre.  Trouver des arguments pour la défendre ou la condamner. Trouver même des preuves. Bien solides. 

Quand on me dit que le monde est une jungle, et qu’on me demande si je préfère être une proie ou un prédateur? Une victime ou une guerrière? 

Je réponds : la troisième solution.

D’abord voir et accueillir ce qui Est (faire semblant que ça n’existe pas ne sert à rien…)
Accueillir mes émotions à ce qui Est (ça tombe bien j’ai des outils « kinésio » pour déminer les « charges » explosives des émotions qui me figent et m’emprisonnent)
Comprendre (concrètement cela voudrait dire « prendre à l’intérieur de soi pour bien le ressentir » ) tout ce que je préfère habituellement repousser loin de ma conscience (ce que je déteste, ce qui me fait peur, ce qui me révolte, ce que je juge…) 
Créer l’espace nécessaire pour observer, être en paix,  

et enfin commencer à Imaginer quelle Réalité je choisis de créer.

Pour cela j’ai besoin d’espace supplémentaire pour créer quelque chose de nouveau : Un temps de respiration, un temps de silence, une vague d’inspiration, une vision, une émotion…

Le Monde est Tout, contient Tout. Je donne de l’énergie aux composantes que je sélectionne. J’augmente le volume de certaines fréquences. Et ceci compose ma mélodie, mon oeuvre, ma Réalité.

Voilà sans doute pourquoi depuis quelques dizaines d’années, reprendre conscience de ma Musique intérieure, retrouver les fréquences en moi, la pulsation, les rythmes, l’improvisation, sonoriser mes émotions par la voix pour en dissoudre les charges, oser chanter un peu partout sans gène, a été plus libérateur que des années de développement personnel ou de « trucs magiques » sur la loi d’attraction, la non dualité ou les théories quantiques. 

Non que j’aie un avis à donner sur ces Oeuvres qui rencontrent toutes des fans et des détracteurs. 

C’est juste que j’ai repris la composition de la Musique de ma Vie.


https://www.symphonieduvivant.com/
https://une-vie-geniale.com/votre-pouvoir-de-creation/