La petite musique du confinement

Toc toc toc

Je suis ton espace intérieur…

En ce moment je suis plutôt (très) présent, car les émotions sont vives et l’inquiétude installée;

L’espace vital est réduit, on se cogne les uns aux autres dans les foyers… pour avoir plus de distance dehors.

D’habitude, tu entends moins mes pensées et questions lancinantes, car tu es occupé.
Très occupé. Si tu fais du Business, tu sais que cela veut dire « être occupé ».
Si tu as des enfants, ils savent ce que veut dire « je n’ai pas le temps » quand ils veulent jouer avec toi.
Ton temps ne t’appartient pas. Tu est l’employé de quelqu’un. Ou d’un métier qui te vole tes belles années, même si tu l’as choisi. Un jour. Il y a longtemps. Avant de, peut-être, en devenir l’esclave.

Toc toc toc

Je suis le silence extérieur et le bruit des oiseaux qui frappent à ton coeur, pour t’éveiller à la Vie qui reprend ses droits.
Même si c’est un silence de Mort qui nous entoure.
La nature s’éveille pendant que nos proches, nos concitoyens, nos anciens, nos parents ferment les yeux à cause d’une vague invisible

Toc toc toc

Je suis le rappel du rythme de la Vie. Naissance, Vie, Mort. Naissance Vie Mort.
La vie est courte.
Ou longue si tu t’ennuies et que tu te laisses flotter sans but. Sans projet.
L’ennui ce sont nos actions sans but, mais aussi nos buts sans actions.

Toc, toc, toc.

Je suis l’horloge de ta journée.
Le temps file. Avec tout ce temps à tuer, la journée ferme les yeux et ta Nature intérieure ne s’est pas éveillée.
Tu n’as pas profité de ce temps pour devenir plus aimant, plus généreux, plus cultivé, plus zen, plus lucide, plus tolérant, plus attentif…

Ou bien si.

Alors tu te couches en te disant que tout ce temps prépare une sortie grandiose.
Tu te prépares telle une chrysalide, dans l’espace étroit de sa vieille peau, qui répète son programme pour briller dans le rôle du papillon.

Toc Toc Toc.

Chaque jour est une chance.
Chaque matin tu peux choisir ce que tu voeux accomplir pour réussir ta Vie (…oups !  ta journée).
Chaque soir tu peux ressentir de la gratitude d’avoir été vivant et vibrant encore un jour.

Un jour à la fois. Une heure à la fois.

Et toi, que vas-tu faire d’ici une heure pour t’accomplir pleinement?
Et d’ici ce soir?

Reste chez toi.
Reste à l’intérieur.

Essaie encore ton costume de papillon.